©orguesfrance

Orgue

Les 250 ans de l’orgue de Saint-Pons de Thomières (34)

publié le 18 juillet 2022

À l’occasion des 250 ans de l’orgue de Saint-Pons de Thomières (34), l’association « Jean Ribot des Amis de l’orgue de Saint-Pons » organise un ensemble de manifestations gratuites (concerts, spectacles, conférences, expositions etc.) du 9 au 11 septembre 2022, pour découvrir ou redécouvrir cet instrument historique !

Connu dans le monde entier et parfaitement conservé depuis le XVIIIe siècle, l’orgue de Saint-Pons résonne encore à ce jour dans l’ancienne cathédrale avec l’engagement de l’association « Jean Ribot des Amis de l’Orgue de Saint-Pons », créée en 1959, et fédéré aujourd’hui autour de son nouveau président Jean Pallier. Avec le soutien de la Commune de Saint-Pons et de la Communauté de Communes Du Minervois au Caroux, elle veille au bon entretien de l’orgue, à son rayonnement lors de concerts et d’enregistrements, ainsi qu’à la transmission de son histoire dans le cadre de différents ateliers scolaires.

L’orgue de Saint-Pons a été construit entre 1771 et 1772 par le célèbre facteur d’orgue lyonnais Jean-Baptiste Micot et son fils Jean-Baptiste, à qui l’on doit de nombreux instruments en Aquitaine et Languedoc. Habile de ses mains, il apprit d’abord la menuiserie, la mécanique, le travail des métaux, de l’os et de l’ivoire, l’architecture et le commerce. C’est seulement en 1749 qu’il deviendra facteur d’instruments, à Paris, sous l’égide du savant mécanicien Jacques de Vaucanson et du compositeur et violoniste Mondonville, avant de venir s’installer à Toulouse en 1758.

Avant de devenir l’orgue original de Saint-Pons tel que nous le connaissons aujourd’hui, ce dernier a d’abord subi quelques modifications. Le facteur Clavel d’Albi a remplacé le dessus de Voix Humaine (jeu d’orgue de la famille des jeux d’anche) et ajouté un Hauboit 8’ (Jeu de 8 pieds) en 1830. Théodore Puget & Fils de Toulouse ont modifié le ton sans toucher à la disposition. Le buffet or et rouge de style Louis XV reste fidèle à lui-même jusqu’à aujourd’hui et a été classé aux Monuments Historiques en 1972 et la partie instrumentale en 1976.

Entre 1980 et 1982, il subira encore une restauration par les facteurs Paul Manuel et Barthélémy Formentelli, après avoir souffert de la « lèpre du zinc ». Il sera inauguré en février 1983 par l’organiste Francis Chapelet et son entretien est désormais assuré par le facteur d’orgue Barthélemy Formentelli. Aujourd’hui, il est l’un des trois instruments historiques du XVIIIe siècle de l’Hérault et l’un des trois seuls orgues Micot encore existant à ce jour avec ceux de Vabres-l’Abbaye et l’église Notre-Dame de Saint-Chinian. Il est maintenant possible de jouer sur l’orgue de Saint-Pons le répertoire français des XVIIe et XVIIIe siècles avec le timbre, la couleur, et l’éclat qui conviennent, selon les mots de Jean-Baptiste Micot.

 

Du 9 au 11 septembre 2022, l’association propose une riche programmation pour fêter les 250 ans de cet orgue avec des moments musicaux et d’histoire qui s’adressent à tous ! Les manifestations sont gratuites et proposent une exposition sur l’orgue, une audition libre, des animations, des concerts et bien plus encore !

Retrouvez toute la programmation ici : https://www.orgue-saint-pons.org/programme_250_ans.html

Télécharger le dossier de presse.

Ses caractéristiques : 30 jeux – 3 claviers manuels et pédalier à la française – Transmission mécanique des claviers et des jeux – Accouplement : I/II à tiroir – 2 Tremblant doux et fort – Diapason : La = 392 Hz – Tempérament mésotonique modifié Dom Bedos. ©orguesfrance

 

Vous aimerez également

Festival

Portrait de Gabriele Agrimonti

Gabriele Agrimonti, organiste italien, a été le ...

Festival

Concert « Musique pour la paix »

Cinq associations toulousaines engagées dans le d...

Festival

Retour sur le dernier Festival

Le 26e Festival international Toulouse les Orgues ...